Insomnie quand tu nous tient !

Publié le par Zulie



Bon etant donné que le sommeil tarde a venir, je poste une petite nouvelle que j'ai ecris il y a maintenant quelques annees (oula ça me rajeunis pas tout ça ^^')

Elle n'est pas tres gai, elle n'est pas bien ecris, mais j'l'aime bien, peut etre parce que je l'ai ecris a un moment important de ma vie... Peut etre parce qu'il y a une part de verite dedans... Qui sait ^^
En tout cas j'aime beaucoup comment elle se termine, ces dernieres phrases j'en suis tres fiere :P
Le petit dessin qui accompagne mon blabla nocturne a ete realise par une arstiste tres talentueuse nommee Aurore, vous avez pu voir son travail sur l'affiche de la japan expo 2006. Si vous voulez en savoir plus sur son travail, visitez donc son site ! Aurore






LOOLIA

 

Loolia était une jeune fille de 17 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle commençait tout juste à s’éveiller à l’amour, à l’amitié et à certaines valeurs… Elle formait son cœur et son esprit en lisant et en faisant des erreurs. Depuis sa naissance, elle avait éété élevée par sa tante et son oncle, ses parents ayant été tués dans un accident de voiture lorsqu’elle avait six mois. Ils l’avaient élevée dans l’amour et la dévotion comme si elle était leur propre fille. Son cousin, Nathan, avait tout juste deux ans de plus qu’elle et travaillait avec son père à la mine. C’était un garçon gentil et passionné, à qui Loolia adorait parler et se confier.

Loolia était une de ces filles dont la beauté du corps renvoi à la beauté de l’âme. Ses yeux, d’un bleu profond, reflétaient la curiosité et la joie de vivre. Ses grands cheveux d’un châtain très clair venaient chatouiller le bas de son dos à chaque fois qu’elle marchait. Les pommettes saillantes et le sourire facile éclairaient continuellement son visage.

Elle habitait en haut d’une petite colline, un peu à l’écart du village, mais tout près de la forêt. Elle adorait d’ailleurs s’y promener, pieds nus dans l’herbe, et y retrouver Justin en cachette.

Justin était son meilleur ami, et cela depuis qu’ils s’étaient rencontrés en classe, il y a quatre ans. Il était assis au fond de la classe, contre un radiateur et son regard était perdu au loin. ça lui était apparu comme une évidence. Sans réfléchir, elle s’était assise à cote de lui, et lui avait parlé. Il avait semblé surpris en se tournant vers elle. “ Oui c’est à toi que je parle ” lui avait-elle susurré en souriant. Il avait alors tendu sa main, qu’elle avait accepté avec grand plaisir. “ Moi c'est Justin ”… Il lui avait avoué qu’il la trouvait étrange. “ Pourquoi ça ? ” Avait-elle demandé. “ Tu as l’air contente d’être la, et même de parler avec moi… c'est la première fois que quelqu’un est aussi direct et gentil avec moi ” “ Et c’est une mauvaise chose ? ” “ Je ne sais pas encore ”. Depuis, ils ne s’étaient plus quittés.

 

Une fois encore, elle abordait le petit chemin de terre qui mène à leur endroit secret. Tout en chantant, elle se rapprochait. Le bruit de la fontaine se faisant plus pressant à mesure qu’elle s’enfonçait dans la forêt. Et puis, lui parvint le timbre grave et si particulier de la voix de Justin. “ Tu es en retard Loolia… ” “ Oui je sais. ” Répondit-elle simplement.

Il sauta de son perchoir pour la rejoindre. Elle suivit des yeux cette démarche si familière et nonchalante. Arrivé en face d’elle, il fixa ses yeux dans les siens. Elle détourna le regard et sourit. “ Je suis désolée mais il a fallu attendre que tout le monde s’endorme… ” elle pris sa main et l’entraîna jusqu'à la rivière. Elle tira sur son bras pour l’obliger à s’asseoir sur l’herbe avec elle. “ J’ai quelque chose pour toi ! ” Il la regarda intrigué. “ C’est ton anniversaire non ! Tu pensais que j’avais oublié ! ” Elle lâcha sa main et il se rendit compte qu’elle y avait laissé un petit paquet. “ Ouvre-le ! ” Il commençait à déchirer le papier quand elle se leva d’un bond avant de murmurer “ Non, en fait attends que je sois loin pour l’ouvrir… ” “ Pourquoi ? ” “ Hum… je préfère ne pas être la quand tu l’ouvriras ” elle partit en courant et ajouta avant de disparaître : “ J’espère que tu vas aimer… à demain ! ”

 

En rentrant chez elle, Loolia prit grand soin à ne faire aucun bruit. Elle prit garde à l’escalier, la troisième marche grinçait, elle l’enjamba et marcha sur la pointe des pieds jusqu’à sa chambre. En passant devant la chambre de son oncle et sa tante elle tendit l’oreille. Ils dormaient paisiblement. Elle entra enfin dans sa chambre et ferma la porte avec soulagement.

C’était une chambre tout ce qu’il y a d’ordinaire. Un grand lit deux places, un bureau suffisamment grand pour y faire ses devoirs, une commode pour y mettre son linge. Sur les murs, elle avait collé des photos de sa famille et de Justin, ainsi que des dessins qu’il lui avait fait autrefois. Elle aimait particulièrement s’allonger sur son lit pour les regarder attentivement à la lumière de la lune. Ca leur donnait un coté irréel. Elle s’attarda sur l’ange qu’il lui avait peint pour son seizième anniversaire. “ Qu’il te protège des doutes et de la peine ” avait-il signé. Elle s’endormit en essayant de deviner quelle tête avait fait Justin en découvrant le présent.

 

Elle se réveilla avec le sifflement des oiseaux. Elle ouvrit doucement les yeux et regarda sa montre, il était six heures. Elle s’étira, et se redressa pour s’asseoir. Quel rêve étrange elle avait fait ! Un ange lui était apparu et lui avait baisé le front avant de s’excuser. Il lui avait semblé qu’il pleurait. Elle avait essayé de lui demander pourquoi mais quand les mots étaient sortit, il avait disparu.

La voix de sa tante la sortit de ses pensées. Elle sauta de son lit et enfila une robe fine à bretelles. Elle noua ses cheveux et descendit jusque dans la cuisine. Nathan avalait goulûment une gauffre et lui fit un signe de la main pour la saluer. “ Assieds-toi Loolia, tu veux une gauffre ? ” Elle acquiesça de la tête et sa tante lui mit une gauffre toute chaude dans une assiette. Elle mangea avec délice et souri à Nathan. Elle attendit patiemment que sa tante sorte de la pièce pour parler. “ Je lui ai donné ” “ Et ça lui a plût ? ” “ Je suis partie avant qu'il ne l’ouvre… Je suis une trouillarde ! ” Il sourit et lui prit la main. “ Non loin de la. Tu le vois aujourd’hui ? ” “ Oui oui en cours ” elle marqua une pause et ajouta “ J'ai fait un rêve bizarre hier soir ” puis elle lui raconta cet ange qui lui était apparu et les larmes qu’il avait versé en s’excusant. Il allait lui répondre quand elle vit l’heure sur sa montre. Elle sauta de sur sa chaise. “ Je vais être en retard ! ” Elle lui envoya un baiser et partit en courant, attrapant son sac au passage.

 

Elle arriva complètement essoufflée devant sa salle. Elle frappa trois petits cous et poussa la porte. Elle s’apprêtait à s’excuser de son retard mais le brouhaha qui régnait lui avait déjà appris que le professeur n’était pas encore là. Elle entra et chercha Justin des yeux. Lorsque son regard le trouva enfin, elle le vit assis à coté de Sany, en grande conversation. Son cœur se pinça de surprise et de tristesse. Il n’avait même pas remarqué sa présence. Elle s’approcha d’eux l’air un peu penaud. “ Bonjour ” murmura-t-elle. Justin et Sany levèrent tous les deux les yeux. Le visage de Justin s’éclaira. “ Loolia ! J’ai cru que tu étais malade, je suis soulagé de voir que tu vas bien. ” “ Oui j’étais juste un peu en retard, j’ai eu du mal à me lever. ” “ Ah ! Tu as mal dormi ? ” Demanda-t-il un peu inquiet. “ Non non… j’ai fait un rêve étrange et…. ” Elle entendit la porte s’ouvrir et chercha une place ou s’asseoir. Elle en vit une, au fond, alors elle se dépêcha. Elle se posa près de la fenêtre, toute seule.

Ce cours lui avait semblé durer une éternité. Quand la cloche sonna, elle poussa un soupir de soulagement. Elle allait enfin pouvoir parler avec Justin. Elle rangea ses affaires et se leva. Mais Justin venait de quitter la pièce en compagnie de Sany. Les larmes lui montèrent aux yeux. Mais qu’est-ce qu’il se passait dans sa tête ? Elle ne devrait pas être si touchée par son absence. Après tout il avait bien le droit d’avoir d’autres amis. Elle chassa cette tristesse de ses yeux mais ne pu la faire disparaître de son cœur. Elle sorti alors de la salle à son tour. Elle avait un seul autre cours en commun avec Justin le mardi, le cours de dessin au fuseau. Elle lui parlerait à ce moment là de ce rêve étrange.

 

Le reste de la journée se passa sans encombres notables et l’heure du cours de dessin arriva enfin. Elle entra dans la salle qui sentait bon la peinture sèche. Et s’assit à sa table habituelle. Elle gribouilla distraitement sur une feuille de papier en attendant l’entrée de Justin. Lorsqu’elle entendit le son de sa voix, elle leva la tête. Mais son sourire s’effaça aussi vite qu’il était apparu quand elle le vit enlacer Sany pour lui dire au revoir. Elle fixa ses yeux sur sa feuille, essayant de penser à autre chose qu’à cette douleur incompréhensible qui lui envahissait et lui serrait le cœur.

Justin s’approcha lentement d’elle et lui parla. Comme elle ne levait pas la tête, il haussa la voix pour se faire entendre. “ Loolia, est-ce que tout va bien ? ” Elle ferma les yeux à s’en faire mal et se décida à le regarder. “ Oui, un peu de fatigue rien de plus ” il prit place à coté d’elle sans la quitter du regard. “ Je me fais du souci pour toi ” “ Tu ne devrais pas, je vais bien je t’assure. Toi aussi ça a l’air d’aller plutôt bien à ce que je vois ! ” Son ton c’était fait plus brutal mais Justin ne sembla pas le remarquer. Il rougit et se cacha la tête dans ses mains. “ C’est arrivé si vite que je n’ai rien compris ! Elle est tellement… tout ! J’ai été si bête de ne pas le remarquer avant ! Je crois que j’ai passé tellement de temps avec toi que j’en avais oublié qu’il existait d’autres personnes autours de nous ” Les paroles de Justin s’enfoncèrent dans sa poitrine comme une lame de couteau. Elle retint ses larmes pendant toute la durée du cours. Lorsque la cloche sonna, elle ramassa ses affaires à la hâte et couru vers la sortie. Elle rentra aussi vite qu’elle pu chez elle, et monta s’enfermer dans sa chambre. Elle pu enfin se laisser aller au chagrin et aux larmes qui lui avait noué le ventre et la gorge toute la journée.

 

Nathan en rentrant de la mine passa d’abord dans la cuisine pour prendre le reste de gauffres, et monta les escaliers. En passant devant la porte fermée de Loolia, il comprit immédiatement que quelque chose n’allait pas. Pour commencer, Loolia ne fermait sa porte que la nuit. Et pour finir, les petits cris étouffés qui lui parvenaient n’annonçaient pas une bonne nouvelle… Il frappa un cou sur la porte en bois. Il entendit Loolia s’étrangler de surprise et les pleurs s’arrêter. “ Ca va Nathan tu peux partir. ” “ Je ne suis pas idiot Loolia ! ” Il frappa à nouveau sur la porte, mais plus fort. Comprenant qu’il insisterait jusqu'à ce qu’elle ouvre, elle se dirigea vers la porte et la déverrouilla. Elle avait les yeux gonflés et encore mouillés d’avoir trop pleuré. Elle fit un sourire timide et l’invita à entrer avant de refermer la porte derrière lui. Il s’assit sur le lit et l’entoura de ses bras. “ Bon maintenant ma Loolia, raconte moi ce qui te met dans cet état. ”

Il attendit patiemment qu’elle termine son récit pour parler. “ Et bien visiblement ma puce, tu es tout bêtement amoureuse de lui. ” Elle leva ses yeux bleutés vers lui. “ Amoureuse… de Justin ? ” “ J’en ai bien l’impression oui ” “ Non, je ne pense pas, c’est mon meilleur ami ” il lui sourit et la berça. “ L’amour c’est compliqué, et ca ne se commande pas. Si tu souffre autant de le savoir avec cette fille, c’est parce que tu l’aimes. Il aura fallu qu’il en choisisse une autre que toi pour que tu t’en rendes compte, c’est tout. ” Il quitta la pièce, la laissant à ses pensées. Elle couvrit sa chambre de son regard azur, espérant y trouver une réponse. “ Amoureuse… ? ”

Ce soir là, elle ne sortit de sa chambre ni pour manger, ni pour rejoindre Justin dans la forêt. Elle avait les yeux dans le vague, et ses pensées tournoyaient dans sa tête, ne lui laissant aucun répit. Elle avait la sensation qu’elle tombait dans un trou sans fond, lui donnant le vertige et un goût amer dans la bouche.

 

Lorsque enfin elle s’endormit, le soleil sortait timidement de son lit. Nathan expliqua à ses parents que Loolia était un peu malade et qu’elle avait tout simplement besoin de repos. Elle fut donc dispensée de cours a l’unanimité. Elle eu un sommeil agité par des rêves affreux, Justin l’abandonnait et riait de la voir pleurer, en la laissant seule dans la forêt, à la merci des animaux sauvages. Elle s’éveilla en sueur et paniquée. Elle mit une dizaine de secondes à se rendre compte que ce n’était qu’un rêve et qu’elle était en sécurité dans sa chambre. Elle regarda sa montre qui indiquait midi. A la seule pensée de manger, elle se sentit nauséeuse.

Elle s’apprêtait à se recoucher quand elle entendit frapper à la porte d’entrée. Elle se traîna péniblement jusqu’à sa fenêtre et jeta un œil dehors. Justin ! Il leva la tête dans sa direction alors, sans réfléchir elle sauta à terre. Il frappa une seconde fois. Elle mit sa main sur sa bouche et bloqua sa respiration pour être certaine de ne faire aucun bruit qui pourrait trahir sa présence. Ce qui était totalement inutile puisque la fenêtre était fermée. Il finit par se décourager et parti. Elle attendit encore cinq minutes avant de se relever doucement. Elle le regarda disparaître dans la forêt. “ Je ne peux même pu le voir… Mais qu’est-ce qu'il m’arrive à la fin ? ! ”

Elle réfléchit quelques minutes, debout devant sa fenêtre. Il s’était dirigé vers la forêt. Il devait sûrement espérer qu’elle l’y rejoindrait. Elle prit son courage à deux mains et décida d’aller lui parler. Il fallait qu’elle mette les choses au clair.

 

Après avoir pris une bonne douche et s’être habillée, elle courut vers la forêt. Elle ne s’arrêta de courir qu’une fois en face de l’étang. Depuis quatre ans, cet endroit était son refuge, pourtant aujourd’hui, il lui semblait étranger. Même le bruit de la fontaine venant mourir dans l’étang lui semblait diffèrent. “ J’ai eu peur que tu ne viennes pas ” elle se retourna si violemment qu’elle se cogna contre Justin. “ Désolé, je t’ai fait peur ? ” Elle tenta de calmer les battements affolés de son cœur en inspirant profondément. “ Un peu oui. ” Il s’assit tranquillement dans l’herbe et fixa son regard sur la fontaine. “ Qu’est-ce que tu as Loolia ? Tu es bizarre en ce moment ” Elle avait envie de lui expliquer mais voilà que tout se mélangeait encore dans sa tête. “ Je suis un peu fatiguée, c’est tout ” “ Arrête tu veux ! Tu me crois assez stupide pour y croire ? ” “ Je t’assure que… ” “ Loolia… Pourquoi tu ne me parle pas… Tu n’as pas confiance en moi ? ” “ Si ! Bien sur que si ! Plus qu’en moi-même. ” Une larme roula sur sa joue, et vint mourir sur l’herbe. “ Tu me manque Loolia. ” Elle ne pouvait plus retenir ses larmes maintenant. “ Je ne me comprends plus ! Je ne sais pas ce que j’ai. ” “ Ma présence te fait du mal, je le vois bien. Mais ce que je ne vois pas, c’est pourquoi… ” Elle voulut lui dire mais les mots moururent sur ses lèvres. Justin se leva et la regarda dans les yeux. “ Je crois qu’il vaut mieux pour nous deux qu’on ne se voit plus pendant quelques temps. ” “ Quoi ? ! ” “ Tu as bien entendu. On a passé trop de temps tous les deux. On a juste besoin de voir d’autres gens ” Sur ces mots, il la laissa avec sa tristesse au milieu de la forêt.

 

Elle rentra chez elle peu de temps après, complètement déboussolée. En une seconde, tous les fondements de sa vie venaient de s’écrouler. Elle monta directement dans sa chambre, et s’y enferma. Elle ne pouvait même plus pleurer. Le chagrin avait laissé place à la haine. Une haine grandissante pour cette fille qui avait pourri le cœur de Justin. Lui qui était si gentil… Elle lui avait sûrement jeté un sort ! Cette… sorcière !

Elle maugréa ses idées noires pendant des heures et des heures. La nuit était tombée maintenant. Nathan avait déposé un plateau repas devant sa porte au cas ou elle voudrait avaler quelque chose. Mais elle n’avait pas faim. Oh non ! Elle jeta un œil sur sa montre. Il était minuit passé et elle n’avait toujours pas agit. Elle devait absolument aller parler à Sany, pour libérer Justin de son emprise diabolique. Elle enfila une veste et sortit en prenant bien garde de ne faire aucun bruit.

Elle arriva chez Sany une heure plus tard et se posta devant sa fenêtre. Heureusement pour elle, sa chambre était au rez-de-chaussée. Elle fit coulisser la fenêtre qui n’était pas verrouillée et entra silencieusement à l’intérieur. Elle la vit alors, allongée tranquillement dans son lit, la respiration lente et régulière. Sany avait dû remarquer sa présence car elle commença à s’agiter. Elle ouvrit les yeux et rencontra ceux de Loolia. Elle étouffa un cri de surprise. Prise de panique, Loolia se jeta sur elle et colla un oreiller sur son visage. “ Tais-toi sorcière tu vas réveiller toute la maisonnée ! ” Mais elle continua à hurler. Alors, Loolia appuya plus fort sur l’oreiller.

Elle appuya si fort et si longtemps que Sany ne bougea plus. Elle relâcha son emprise et tendit l’oreille. Elle n’entendait plus que les battements affolés de son propre cœur. Elle souleva l’oreiller blanc. Les yeux de Sany d’habitude d’un vert émeraude étaient révulsés et opaques.

Alors, quand elle fut certaine que Sany était morte, Loolia sourit. Mais ce sourire était diffèrent, car Loolia avait bien changé. Ses prunelles bleues ne reflétaient plus que la cruauté désormais. Son méfait accompli elle sortit et repris le chemin de sa maison, le cœur léger.

 

Le lendemain matin, Loolia se sentit animée d’une nouvelle force. L’ennemie ayant été éliminé, elle récupérerait son Justin. Et tout redeviendrait comme avant. “ Et bien ! On dirait que tu as retrouvé l’appétit en même temps que le moral ! ” Lança Nathan en la voyant engouffrer son troisième beignet. Elle leva les yeux vers lui et sourit. “ Bonjour Nathan ! ” “ Qu’est-ce qui te rend si joyeuse ? ” “ Oh… rien de spécial ! ”

Mais Nathan, qui la connaissait mieux que personne, lu dans ses yeux le changement qui s’était opéré en elle. Il resta muet de stupeur. Loolia soutint son regard quelques secondes, puis le détourna et sortit de la maison. Elle entendit Nathan l’appeler mais elle continua à avancer. Avait-il compris ? Et si c’était le cas… que ferait-elle ? Elle secoua la tête et chassa cette pensée désagréable de son esprit.

 

En arrivant dans la classe, elle comprit qu’on avait trouvé Sany. Ses camarades portaient son deuil sur leurs visages. La plupart ne la connaissaient même pas, quelle hypocrisie ! C’est marrant cette façon qu’on les gens de sublimer une personne décédée. Pensa-t-elle. Tout le monde la regrette, et fait son éloge.

Elle prit place au fond de la classe, contre la fenêtre, de cette façon elle voyait la pièce dans son ensemble, et on ne la voyait pas, à moins de se retourner. C’est à ce moment la qu’elle le vit arriver. Justin semblait avoir vieilli de dix ans, il avait le visage creusé par les cernes et la peau tellement blanche, qu’elle lui semblait presque transparente. Il leva des yeux rougit par le chagrin vers elle. Elle lui sourit et il sembla encore plus attristé. Il s’assit à la première place qu’il trouva. Loin d’elle.

Le professeur arriva à son tour, l’air grave elle demanda aux élèves de se taire, chose inutile puisque le silence régnait déjà dans la pièce. “ Je pense que vous êtes tous au courant. On a découvert votre camarade Sany, morte dans son lit ce matin. ” Des pleurs suivirent cette déclaration. “ Un psychologue est à disposition pour les élèves qui le veulent. En cette journée de deuil, les cours ne seront pas assurés. Rentrez chez vous, reposez-vous. C’est ce que vous pouvez faire de mieux pour oublier… ” Justin se leva, tremblant. “ Loolia, tu viens. ” Elle le regarda fixement, ce n’était pas une question, mais plutôt un ordre déguisé. Elle se leva et le suivit.

 

Il ne décrocha pas un seul mot durant le trajet jusque dans la forêt. Une fois arrivés à destination il s’assit sur l’herbe et caressa l’eau de l’étang avec ses doigts. Loolia étudiait ses moindres gestes avec intérêt. “ Justin… Est-ce que tout va bien ? ” “ Non ! Je ne vais pas bien ” “ Mais enfin pourquoi ? ” Il se leva et se posta devant Loolia. “ Comment ca pourquoi ? ! La fille avec qui je sortais est morte ! ” “ Oui je suis au courant ”

Il plongea ses yeux dans les siens essayant d’y trouver la raison de cette attitude étrange. Et là, il comprit. Il recula de trois pas, les yeux écarquillés d’incompréhension. “ Ce… c’est toi ! ” Elle sourit de plus belle. “ Tu l’as tuée ! ” “ Oui ” Tout se brouillait dans sa tête… Loolia, sa Loolia… elle l’avait tuée ! “ Mais…pourquoi ? ” Elle s’approcha un peu plus de lui et posa sa main sur sa joue. “ Pour toi ” Il repoussa sa main avec dégoût. “ Ne me touche pas ! ” Loolia ne comprenait pas son attitude. Il devrait être heureux que Sany sois morte, après tout elle l’avait libéré de son emprise.

 

Justin ne pouvait pas y croire. Loolia, une meurtrière ? “ Elle a souffert ? ” Cette question l’étonna. “ Je ne sais pas. J’espère. ” Loolia avait tué Sany. Ces mots résonnèrent dans sa tête, il devait faire quelque chose. D’un pas décidé il s’avança vers elle. “ Viens ” “ Où ? ” “ Il faut que tu te rendes Loolia, c’était sûrement un accident. ” “ Un accident ? Non sûrement pas ! ” “ Tu veux dire que tu … ? ” “ Il faut que tu comprennes, je t’aime ! Et elle… Elle était entre nous. ” Il lui prit le bras. “ Allez viens, on va au commissariat. ” “ Lâches moi ! ” Elle le poussa si violemment que Justin tomba à la renverse. Il tomba au ralentit, comme dans un film. Elle vit d’abord sa tête heurter une pierre, puis ses yeux se refermer à jamais. Elle resta quelques minutes penchée sur son corps, interdite. Elle posa délicatement ses lèvres sur les siennes. Il était encore chaud. Elle aurait pu croire qu’il s’était juste assoupi. “ Je suis désolée… ” Elle se leva doucement, en larme, et sorti de la forêt.

 

Elle rentra chez elle et trouva Nathan derrière la porte. Elle sourit et continua à marcher. Il tenta de la retenir, en vain. Elle était déjà dans sa chambre. Loolia verrouilla sa porte et jeta un œil à ses murs, où étaient entreposés et collés tous ses souvenirs. C’est tout ce qui lui restait à présent. Elle s’attarda sur l’ange. “ Qu’il te protège des doutes et de la peine ” murmura-t-elle. Alors, avec un calme étonnant, elle prit une ceinture dans son armoire, monta sur sa chaise de bureau et l’accrocha à une poutre au plafond. Elle passa le lien autour de son cou. Et d’un cou de pied, elle fit basculer la chaise.

Nathan tapa sur le bois de toutes ses forces mais la porte ne s’ouvrit pas. Il entendit un bruit sourd. Quelque chose venait de tomber sur le sol.

Publié dans Divagations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article